Connexion-Zen
Un rendez-vous avec soi-même

Le massage est vieux comme le monde

 

Il fait appel à l’expérience du toucher, primordiale et pourtant encore trop négligée dans notre société. Le toucher c’est le premier contact de l’enfant avec sa mère et son père, le geste qui réconforte dans les moments difficiles, les doigts qui frictionnent instinctivement les zones douloureuses, les deux mains enlacées des amoureux et le toucher le plus intime de l’acte d’amour.


Le saviez-vous? :

Le massage développe la conscience du corps et de l'esprit. C'est la voie royale pour prendre en main votre santé, optimiser votre bien-être et retrouver votre sourire intérieur. A consommer sans modération!

Physiquement :

Bruce Lipton, un biologiste cellulaire mondialement reconnu en ce qui concerne les rapports entre la science et le comportement, a dit un jour : « Imaginez une population de milliards d’individus vivant sous un même toit, dans un état de bonheur perpétuel, une telle communauté existe :  il s’agit d’un corps humain en santé ».

Les bienfaits des massages, quelques explications biologiques :

Un réseau de micro-filaments et de microtubules forment un véritable squelette intracellulaire qui va de la surface de la cellule vers la profondeur du noyau ;  le cytosquelette.  Ce dernier est connecté au tissu conjonctif extracellulaire.  Les réactions biochimiques du corps sont guidées par cette structure intracellulaire.  Depuis la peau jusqu’à l’A.D.N. un réseau de fibres, tubules et filaments forme un continuum, une « matrice vivante ».

Le cytosquelette propage l’information par le transport des enzymes et hormones. Il est « réseauté » avec tous les organes du corps via le tissu conjonctif.  Il est le tissu conjonctif de la cellule.  Il possède une influence de première instance sur les processus réparateur de l’organisme.  On le considère comme un réseau de communication électronique à grande vitesse reliant les différentes structures de l’organisme ensemble.

Les massothérapeutes ou praticiens en massages de bien-être, travaillent avec les tissus conjonctifs, considérés comme l’infrastructure du corps, présent dés la surface jusqu’en profondeur. Plus leur intention et leur présence seront de qualité, plus les massages seront efficaces et réparateurs. Car au-delà de l’information véhiculée physiquement par le toucher, les cellules réagissent également à l’émotion ressentie face à un facteur de l’environnement, tel que la main et la qualité de présence du praticien.  Notre contact est décodé et analysé par les cellules du client et une information est transmise au cerveau : la fuite ou la détente.  Plus de contraction ou le lâcher prise.

Il ne faudra cependant pas confondre la kinésithérapie et les massages de bien-être, car ils n’ont pas suivi les mêmes cursus de formation et n’utilisent pas les mêmes techniques.

Les massages de relaxation ou de bien-être, comme nombre d’autres techniques, ne sont malheureusement pas encore reconnus en France par la médecine et ne peuvent se prétendre « thérapeutiques », même si souvent les résultats parlent autrement.