Connexion-Zen
Un rendez-vous avec soi-même

L'energetique chinoise

Medecine chinoise

Il existe 5 spécialisations en médecine chinoise :

- L'acupuncture (la plus connue en France)

- Le Tui Na : massage et mobilisation osthéo-articulaire

- La pharmacopée : herboristerie et divers autres ingrédients à usage médical

- La diétique : soigner par les aliments à prendre ou à éviter, à cuisiner et consommer de telle ou telle façon, etc. (ne pas confondre avec des régimes amaigrissants)

- Le Qi Gong : c'est une gymnastique traditionnelle chinoise et une science de la respiration qui est fondée sur la connaissance et la maîtrise du souffle et qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Le terme signifie littéralement « réalisation ou accomplissement (gong) relatif au qi », ou « maîtrise du souffle ». (Def. Wikipedia)

 

Pour ma part, je pratique le Tui Na, avec lequel j'ai appris également :

- Le Gua Sha

- Les Ventouses

- Le moxa : moxibustion

 

Tui signifie "pousser" et Na signifie "saisir": techniques et manoeuvres qui, soit dispersent les blocages énergétiques, soit ramène l'énergie là où il y a des "vides".

D'après les idéogrammes chinois : "la main qui procure l'harmonie, en poussant, en pressant, en stimulant, en mettant en mouvement".

 

La médecine chinoise trouve ses fondements dans la théorie du yin et du yang et dans la théorie des 5 mouvements, parfois appelés les 5 éléments.

 

"Si la médecine chinoise ne peut pas être amalgamée à la médecine occidentale, elle se distingue tout aussi sûrement du large éventail de pratiques qu'on qualifie couramment de parallélescomplémentaires ou alternatives.

La Chine possède, en effet, cette double particularité, exception historique et anthropologique, d'être le berceau d'un système médical qui s'est pratiqué dans la longue durée, avec une remarquable continuité épistémologique et de l'avoir conservé ou, plus précisément, réimplanté, en tant que médecine d'Etat, dans les années 1950. La médecine chinoise partage donc avec la biomédecine un statut officiel. Ceci n'est pas seulement vrai en Chine : dans la seule région du Pacifique occidental, elle fait l'objet de documents de politique gouvernementale dans 75% des pays. Il existe des cursus universitaires dans 62,5% d'entre eux. Et dans 69%, des instituts nationaux de recherche.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, en Chine, 90% de la population y a recours de façon ponctuelle ou exclusive.

Il ressort donc que ce sytème médical, que l'on connaît surtout en France, sous l'aspect très limité de l'acupuncture, a un statut beaucoup plus proche, à l'échelle mondiale, de celui de la médecine occidentale que de la position des autres pratiques qu'on regroupe sous le vocable de médecines alternatives."

Extrait du Précis de médecine chinoise de Eric Marié

La médecine occidentale et la médecine chinoise sont très complémentaires, mais l'une ne peut pas remplacer l'autre.

Peggy - posté le 28/05/2019 21:43:44


Commentaires:


Article précédent - Index - Article suivant